La rue Flavien Lemoyne à Valréas

Nichée entre la rue de l’Hôtel de Ville et la place Jean Pagnol, vous allez trouver une petite rue dénommée Flavien Lemoyne.

Mais qui était donc Flavien Lemoyne ?

Né en 1847, saviez-vous que Flavien Lemoyne a été élu maire à deux reprises. Il effectue son premier mandat de 1890 à 1896. Il succéde alors à Joseph Daurand qui vient de réaliser un mandat de douze années. Son deuxième mandat se déroule pendant la Première Guerre Mondiale. Réélu en 1912, il quitte la mairie en décembre 1919. Au cours de ses années à la municipales, notons entre autres l’autorisation de construction d’un temple, l’implantation d’un bataillon d’infanterie est souhaitée, un camp d’entraînement est installé. Notons également la création d’une école félibrienne « La Poumo Vauriasso », une école qui sera éphémère. Flavien Lemoyne décède en 1920.

Un trésor se cache dans la rue

La rue Flavien Lemoyne abrite un petit joyau. Ce bien unique se trouve dans l’Hôtel d’Aultane. Demeure privée de la fin du 17e siècle, elle fut la propriété de Joseph Augustin Fournier de Loysonville. Cet illustre personnage fut Général du Premier Empire et son nom est d’ailleurs gravé sous l’Arc de Triomphe à Paris.

A l’intérieur de cet hôtel particulier, vous trouverez un somptueux plafond en gypserie évoquant les faits militaires du général valréassien. Oeuvre d’art impressionnante puisque réalisée à 16m de haut sur une surface de 37 m², elle représente une composition d’armes et d’instruments de musique autour de l’aigle appelé également « Oiseau de Jupiter ». Pourquoi un aigle ? Tout simplement car il est associé depuis la plus haute antiquité aux victoires militaires.

Malheureusement, les affres du temps ont eu raison de ce plafond qui sans la vigilance de l’association Renaissance et Patrimoine n’existerait plus à ce jour. Au bord de la rupture, de nombreuses pièces étant tombées, le plafond fut sauvé in extremis. L’association fait appel à un restaurateur, le maître artisan en Métiers d’Art Staffeur et Gypier à Mazan, Patrick Zambelli. Il débute la restauration en 2008 et l’acheva en 2009. Un chantier compliqué. Mais, l’artisan réalisa des merveilles en redonnant à l’identique la splendeur de ce plafond.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :