Benjamin Perrot-Minnot lance sa marque « Avintur »

Benjamin Perrot-Minnot a quitté sa Savoie pour s’installer dans l’Enclave des Papes à Valréas. Ce jeune chargé de mission s’adonne au sport depuis l’enfance. Amateur de course à pied, il pratique le vélo en complément. Une activité qu’il vit comme une aventure et surtout un excellent outil pour découvrir ce nouveau territoire qui s’offre à lui : la Provence. Des sorties que Benjamin vous présente dans son blog « Adventure in Provence » ( https://www.adventuresinprovence.fr/ ). Cet amoureux de la bicyclette ne rate pas une occasion de gravir le Mont Ventoux. Et c’est sur les pentes du géant de Provence qu’est né Avintur.

Trouver chaussettes à ses pieds

Le 9 juin 2018, Benjamin s’inscrit à la course «  »Les Cinglés du Ventoux ». Une épreuve qui porte bien son nom puisqu’il s’agit de gravir le Mont Ventoux trois fois de suite en empruntant les trois itinéraires d’accès à ce mythe. Imaginez un peu 137 km et un dénivelé de 4400 mètres réalisés en 7h40. « Cela faisait longtemps que je voulais vivre cette aventure. J’ai débuté la première ascension depuis la ville de Malaucène à 4h30 dans l’obscurité la plus totale avec pour seul guide le faisceau d’un phare transperçant la nuit noire. Les deux autres ascensions se dérouleront sans encombre si ce n’est mes jambes qui se feront de plus en plus lourdes« .

Benjamin Perrot-Minnot

Aussi paradoxale que cela puisse paraître, c’est lors de cet effort surhumain qu’une idée va naître. « J’ai toujours eu envie de développer quelque chose dans le monde du sport. Lorsque je fais du vélo, j’utilise des chaussettes de cyclisme. J’ai du mal à trouver des modèles qui me plaisent alliant le côté technique et l’esthétique« . Élément incontournable dans la tenue du coureur cycliste, Benjamin décide alors de concevoir ses propres chaussettes de vélo : Avintur. Pourquoi ce nom ? C’est très simple, le « A » représente l’aventure. « C’est un état d’esprit. Celui avec lequel j’aborde le vélo, faire de chaque sortie une aventure me permettant de me sentir libre et de vivre intensément« . « Vintur » c’est le clin d’oeil au Mont Ventoux. Vintur est un Dieu provençal de la lumière et des montagnes dans le midi gaulois. La légende raconte que Jules César le considérait comme l’équivalent d’Apollon, mais surtout que le Mont Ventoux doit son nom à Vintur. « Pour moi, Avintur est une évidence. Il s’est imposé à moi tout de suite. Je pense qu’il représente bien mon état d’esprit avec lequel je perçois la pratique sportive et le berceau géographique originel de la marque« .

Une fabrication made in France

Avant même de réaliser une maquette de ses futures chaussettes, Benjamin a une seule idée en tête : trouver une manufacture française pour les fabriquer. Condition primordiale à son projet. Pas question de se tourner vers la grande industrie, Benjamin souhaite valoriser le savoir-faire traditionnel. Ses recherches vont le conduire à Les Cars dans le Limousin. « Je cherchais une entreprise française capable de fabriquer des chaussettes techniques de vélo. J’ai finalement trouvé la Maison Broussaud« . Manufacture familiale, cette entreprise a vu le jour en 1938. Adrienne et Henry Broussaud, jeunes mariés, s’installent aux Cars. Ils décident de se lancer dans la chaussette et ouvrent leur manufacture qui emploie 200 personnes. En 1984, leurs enfants reprennent l’entreprise et en 2006 c’est la troisième génération qui reprend le flambeau familial. Au fil des années, La Maison Broussaud a transformé son mode de production sans jamais déménager. Fidèles à ses racines limousines, ces chaussettes et collants sont 100 % made in France. Un savoir-faire reconnu par deux labels : Entreprise du Patrimoine Vivant et Origine France Garantie. ( https://www.broussaud.com/ )

Le modèle Avintur noir

Des chaussettes élégantes et confortables

Une fois la manufacture trouvée, Benjamin se lance, au mois de février 2019, dans la conception de design et des maquettes techniques. « Dessiner, effacer, dessiner, effacer. J’ai réalisé de nombreux dessins avant de trouver le design parfait pour les premiers modèles de chaussettes Avintur« . En juillet, le jeune homme et la manufacture valident les modèles. « C’est le fruit de nombreux échanges avec la Maison Broussaud. Il a fallu définir les caractéristiques techniques, imaginer les couleurs, choisir les tissus … Rien n’a été laissé au hasard ».

Le modèle Avintur rouge

Les chaussettes Avintur sont donc des chaussettes techniques permettant de répondre aux exigences de la pratique cycliste. Leur composition en polyamide et élasthanne garantisse une forte technicité et tenue dans le temps. Un renfort au talon et bouts des pieds évite les frottements tandis que les mailles aérées assurent une bonne respirabilité. Enfin, le maintien se fait par des bandes de serrage à la fois en haut de la tige et sous le milieu du pied.

Le modèle Avintur bleu

En septembre et octobre, c’est la phase de test des prototypes. Benjamin fait appel à ses amis cyclistes pour tester ses chaussettes et voir si technique, style et confort sont bien au rendez-vous. Une phase de test positive qui a permis le lancement d’un financement participatif le 28 octobre sur la plate-forme Ulule ( https://fr.ulule.com/avintur/ ). Jusqu’au 22 novembre, il est possible de pré-commander les chaussettes. Trois modèles ont été créés, des chaussettes hommes et femmes. Dans une volonté d’associer le territoire de la Provence, pour chaque pré-commande sur Ulule, chaque envoi sera accompagné d’un cadeau d’un des trois partenaires locaux d’Avintur : Bédoin Provence à Visan ( https://www.bedouin-fruits-secs.com/ ) , la brasserie du Mont Ventoux et la nougaterie Sylvain à Saint Didier ( https://nougats-silvain.fr/ ). « Je mettais fixer la barre des 100 pré-commandes que j’ai atteinte. Avintur est donc validé. La fabrication va être lancée dès la fin du financement participatif. Les chaussettes seront livrées en début d’année. J’aimerai bien arriver aux 150 pré-commandes d’ici le 24 novembre« .

Benjamin a créé une micro-entreprise tout en poursuivant son activité professionnelle en parallèle. « Je fais cela en tant que passionné. J’ai tout appris sur le tas. Pour l’instant, j’arrive à gérer les deux« . C’est une grande aventure dans laquelle s’est lancée Benjamin Perrot-Minnot. Une aventure riche humainement et sportivement pour ce jeune homme qui croque la vie à pleine dent.

Pour plus d’infos sur Avintur : https://www.avintur.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :