La Chapelle Saint-Pierre-ès-Liens à Colonzelle

Peut-être êtes-vous passé devant à maintes reprises sans jamais y avoir prêté attention ? A la sortie du bourg de Colonzelle, sur la départementale D231 en direction du hameau de Margerie, une curiosité vous attend. Sur le bord de la route, au milieu du champ, vous pouvez apercevoir une chapelle, la chapelle Saint Pierre-ès-Liens.

Mais quel est donc l’histoire de cette chapelle ?

La Chapelle Saint Pierre ès Liens a été bâtie au 12e siècle. C’est une chapelle romane à l’origine celle d’un prieuré clunisien dépendant de celui de Saint Saturnin du Port, Pont Saint Esprit aujourd’hui. Le site revient au seigneur des Adhémar de Grignan lors de son arrivée. Des fouilles archéologiques réalisées au 19e puis au 20e siècle révèlent que le lieu a été occupé de manière ininterrompue depuis le Haut Empire jusqu’au 7e-8e siècle. Ces recherches ont mis en lumière sa fonction d’église paroissiale associée à un cimetière. Une affirmation corroborée par la découverte de sépultures et de sarcophages de dalles courtes. Au milieu du 12e siècle, il apparaît que cette chapelle fut nivelée et reconstruite selon le même plan en deux fois. Selon les visites pastorales effectuées au 15e siècle, il est fait état d’un édifice en ruine probablement les bâtiments du prieuré.

Sur le plan architectural, la chapelle Saint Pierre ès Liens est un édifice de forme simple et allongée à chevet semi-circulaire où subsistent les vestiges d’un porche devant la façade ouest ajouté au 17e siècle. La porte d’entrée est à tympan en plein-cintre surmonté d’une fenêtre. Juste au-dessus de la porte, on peut apprécier son décor sculpté dans la pierre. Malheureusement, le tympan de la porte sud a été volé aux débuts des années 80.

Une étonnante découverte

D’extérieur plutôt simple, cette chapelle renferme en son sein un petit bijou artistique. Un trésor insoupçonné jusque dans les années 90. Depuis plusieurs siècles, les murs étaient régulièrement blanchis à la chaux ne laissant absolument pas présager ce qu’il pouvait avoir en dessous. En 1990, un décollement partiel du badigeon va laisser apparaître un médaillon. Celui-ci représente l’apparition du Christ à Marie-Madeleine. Dix ans sont nécessaires pour obtenir le dégagement total des murs. En octobre 2000, la Chapelle retrouve ses fresques d’antan en parfaites état.

©F.Daniel
©F.Daniel
©F.Daniel

Le ou les artistes, au 14e siècle, ont réalisé un décor traitant du premier instant du thème du jugement dernier. Selon les spécialistes, il s’agit d’une réalisation rare dans la région. Cette représentation se compose de la figure du Christ-juge bras levés avec à ses côtés agenouillés la Vierge et Saint-Jean. A leurs pieds, les humains sortant de leurs tombeaux. D’autres fresques, sous la corniche, mettent en forme l’Adoration des mages, le Christ vivant apparaissant à Marie-Madeleine et le prophète Daniel dans la fosse aux lions.

La Chapelle Saint Pierre ès Liens est rarement ouverte au public excepté lors des Journées du Patrimoine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :