NUIT DU PETIT SAINT JEAN: 1954, l’année du renouveau

2020 est une année exceptionnelle. La pandémie qui touche le monde nous contraint à la prudence, et nous oblige à des sacrifices notamment sur le plan des festivités estivales. Tous les événements sont annulés, et la Nuit du Petit Saint Jean à Valréas ne fait pas exception. Pas de cérémonie cette année, un fait rare depuis sa création excepté lors des deux guerres. Et une première depuis son renouveau dans les années 50. S’il y a bien une année charnière dans la vie de cette manifestation emblématique de la capitale de l’Enclave des Papes, c’est l’année 1954.

Cérémonie 2019

Des bénévoles motivés

Le Syndicat d’Initiative voit le jour en 1952. Ses membres se réunissent autour d’une volonté commune celle de redonnée vie à une tradition qui a vu le jour en 1504 : la Saint Jean. La guerre et l’occupation ont stoppé cette fête.

Un peu d’histoire

La fête de Saint Jean à Valréas puise son origine dans l’histoire de l’évêque Saint Martin des Ormeaux. A sa mort, son culte se développe avec ses reliques. Chaque 23 juin, elles étaient présentées à la population sous bonne escorte. La sécurité des reliques étant de plus en plus renforcée, la décision est prise de ne plus les sortir. A la place, il est alors décidé de les remplacer par un « Saint Jean enfant ». Ainsi, depuis 1504, un petit garçon blond, âgé de 3 à 5 ans, devient le souverain de la ville pendant une année.

La bannière de Saint Jean

Des recherches et de la couture

Pierre Roux, Pierre Durand, Robert Gouru et Jean Pagnol se lancent dans un double challenge, ressusciter la cérémonie de la Saint Jean et lui donner une nouvelle envergure. Finis donc les cortèges de l’après-midi où Saint Jean et son agneau défilaient dans une calèche entourés de six garçons et suivis par l’ensemble du conseil municipal. Les quatre volontaires vont réaliser un important travail de recherche dans les archives de la commune pour glaner un maximum de renseignements historiques. De son côté, Jean Pagnol dessine au fusain les futurs étendards. Chacun va représenter une confrérie, une corporation ou un métier ayant existé à Valréas. La liste est longue : tailleurs-drapiers, teinturiers-tanneurs, les Compagnons de Saint Jean, la garde pontificale, les dignitaires, la flamme personnelle de Saint Jean, l’étendard de la ville …

De même, il dessine également les futurs costumes. Et si pour les étendards, la liste est imposante. Elle est encore plus pour les costumes puisque l’on parle de près de 300 figurants. Dans un premier temps, les bénévoles font le choix de faire appel à la Maison Boyer à Marseille. Mais très vite, un petit groupe de couturière formé de Mmes Gavarin, Roux, Gillot et Giordan va se créer. Ces dames oeuvrent avec patience et détermination pour confectionner les costumes et les étendards toujours sous un oeil avisé de Jean Pagnol. Réaliser cette garde-robe monumentale n’a pas été chose aisée. Cela a pris du temps et des années. Un travail d’orfèvre et de passionné.

Une cérémonie nocturne

Quoi de mieux que le solstice de l’été, la nuit la plus courte de l’année, pour organiser la cérémonie auparavant donnée dans l’après-midi. Elle se déroulera donc à la lumière des torches. Toujours inspiré, Jean Pagnol propose une ébauche d’un cortège et d’un podium. Quatre phases successives voient le jour : l’église, l’intronisation, le grand cortège et l’apothéose. Des schémas dessinés de la main d’un homme conservé aujourd’hui comme un trésor. La musique joue un rôle majeur : tambours, trompettes pontificales, fanfares …

source Compagnons de Saint Jean

La première Nuit du Petit Saint Jean, comme nous la connaissons aujourd’hui, aura lieu le 23 juin 1954. Pour ce groupe d’hommes, leurs épouses, leurs amis, et tous les bénévoles partagent un moment de joie profonde face au succès de cette première. Une émotion toujours perceptible par chacun au soir du 23 juin quand le son des trompettes résonne dans la ville.

Tyler Jardin Petit Saint Jean 2019

L’Ordre des Compagnons de Saint Jean a vu le jour le 12 septembre 1961 lors d’une cérémonie protocolaire dans la salle Scharf du Château de Simiane. Il est chargé d’assurer chaque 23 juin la maintenance de la Nuit du Petit Saint Jean. Les Compagnons de Saint Jean poursuivent cette tradition : leur héritage.

Remerciements : nous tenons à remercier les Compagnons de Saint Jean pour la mise à disposition d’archives utiles pour rédiger cette article.

  Une réflexion sur “NUIT DU PETIT SAINT JEAN: 1954, l’année du renouveau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :