Prix Littéraire 2021 « Pauline de Simiane », les six romans sélectionnés

Valoriser la littérature féminine, telle est la volonté de l’association « Elles en Caractères » fondée en 2019 à Valréas. Auteure d’hier et d’aujourd’hui, elle œuvre pour mettre en lumière ces femmes de lettres reconnus, inconnus ou en devenir. Créée par un groupe de passionnés de littérature, son souhait est de partager avec le plus grand nombre cette passion.

Pourquoi avoir fait le choix de la littérature féminine alors ?

« La littérature est très vaste ce qui a donné envie de spécifier par rapport à d’autres associations » explique la présidente, Dominique Mallet. Si le projet a vu le jour, l’idée a émergé en septembre 2018 lors de l’inauguration de la librairie « Les Chemins de Traverse ». « Nous étions un certain nombre à être intéressé par cette idée. Nous nous sommes réunis plusieurs fois pour affiner le projet et constituer un programme d’animation ». Des activités complémentaires à l’offre existant sur le territoire dans le domaine culturel et littéraire. Très attachée à Valréas, l’association a pour but également de promouvoir et dynamiser la ville par ses actions.

Même si la crise sanitaire a mis un frein aux activités de l’association, cette dernière avait déjà pu proposer des soirées littéraires autour d’un repas, d’une dégustation d’un cépage local. Une après-midi de lecture en plein-air a également eu lieu l’été dernier sans oublier l’organisation de puces chics.

Création du Prix « Pauline de Simiane »

Parmi ses idées d’action, « Elles en Caractères » avait un projet qui lui tenait particulièrement à cœur : la création d’un Prix Littéraire. Dénommé « Pauline de Simiane », il récompense une auteure pour la qualité de son ouvrage. Il s’agit principalement d’un premier ou second roman paru dans l’année. Pour la première édition, le jury, présidé par Martine Comberousse, et composé de cinq membres, a sélectionné quatre romans. C’est l’auteur Anne Pauly qui a reçu, en octobre dernier, son prix pour son premier ouvrage  » Avant que j’oublie ».

Anne Pauly lors de la remise de son prix à Valréas

« Cela me touche et me valide dans ce chemin que j’ai pris tardivement vers l’écriture » indique avec émotion la lauréate. « Je me réjouis de ce prix que vous lancez et de la parole que vous donnez aux femmes. Ce qui me touche aussi est que les prix que j’ai reçu émanent des lecteurs ». Son roman, traitant avec justesse et sensibilité la maladie puis la mort de son papa, a reçu également le Prix du livre France Inter en juin 2020.

Qui succèdera à Anne Pauly en 2021 ?

La semaine dernière, la présidente du jury, Martine Comberousse, a dévoilé la liste des romans sélectionnés au titre de l’édition 2021. Cette année, six ouvrages sont en lices pour décrocher le « Prix Pauline de Simiane » soit de deux plus qu’en 2020. Six romans retenus parmi une vingtaine de présélectionnées. Ce cru 2021 se compose essentiellement de premier roman écrit par six femmes. Des textes totalement différents des uns des autres autour d’histoires au style romanesque et non biographique. L’annonce du lauréat aura lieu à l’automne lors d’une cérémonie au Château de Simiane.

Martine Comberousse, présidente du jury, Dominique Mallet, présidente de l’association et Jacques Fagard, Adjoint à la Culture
Les six auteures sélectionnées

– « Nés de la nuit » de Caroline Audibert aux Éditions «Plon »

Caroline Audibert est journaliste et auteure d’ouvrages sur les Alpes. Les problématiques qu’elles aiment traiter concernent l’écologie dans le sens large. Son travail privilégie une approche existentielle et géographique. En 2019, elle obtient le Prix Goncourt des Animaux pour son essai « Des loups et des Hommes ».

« Nés de la nuit » est un roman naturaliste et poétique où à travers le regard d’un jeune loup du Mercantour se révèle le rapport intime entre la faune, la flore et l’homme. Une ode la vie sauvage.

– « Laissez nous la nuit » de Pauline Clavière aux Éditions « Grasset »

Pauline Clavière décrypte l’actualité dans l’émission « C L’Hebdo » sur France 5. Cette journaliste a également oeuvrée dans les rédactions de M6 ou RMC Découverte ainsi qu’à la radio Chez France Bleu.

« Laissez nous la nuit » plonge le lecteur dans l’univers carcéral. Une plongée dans le destin d’un homme qui voit son existence basculée un matin pour vingt-quatre mois dans un monde inversé avec ses lois propres.

– « A la demande d’un tiers » de Mathilde Forget aux Éditions « Grasset »

Mathilde Forget est auteure, compositrice et interprète. Elle publie plusieurs nouvelles dans les revues « Jef Klak » et « Terrain vague ».

« A la demande d’un tiers » est l’histoire d’une femme fragile tiraillée par le suicide de sa mère et l’internement de sa soeur. Assaillie de questions sur son propre état mental, elle s’interroge et elle interroge la famille, les psychiatres. Une enquête personnelle et émotionnelle attend la narratrice.

– « L’oeil du paon » de Lilia Hassaine aux Editions « Gallimard »

Lilia Hassaine est journaliste dans le magazine « Quotidien » présenté par Yann Barthès. Auparavant, elle réalise plusieurs stages dans les rédactions du Parisien ou d’Arte. Elle est la réalisatrice d’un web documentaire « De mèche contre le cancer ».

« L’oeil du paon » est l’histoire d’une jeune femme Héra qui quitte son île sauvage pour s’installer à Paris chez sa tante. Entraînée dans la ferveur de la vie parisienne, elle découvre des plaisirs nouveaux mais un drame va alors bouleverser sa nouvelle existence.

– « Nézida » de Valérie Paturaud aux Editions « Liana Levi »

Valérie Paturaud a été institutrice puis a travaillé pour le service de la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Installée à Dieulefit aujourd’hui, elle s’intéresse à l’histoire culturelle de la vallée, haut lieu du protestantisme et de la résistance.

« Nézida » est un roman local qui se déroule en Drôme Provençale. L’histoire d’une femme qui s’est battue pour son émancipation. Le portrait d’une femme libre qui ne s’embarrasse pas du regard des autres.

– « La commode aux tiroirs de couleur » d’Olivia Ruiz aux Editions « JCLattès ».

Olivia Ruiz est auteure, compositrice et interprète révélée dans l’émission de téléréalité « La Star Academy » en 2001. Elle s’est illustrée à la télévision avec le rôle principal dans « Etats d’Urgence ».

« La commode aux tiroirs de couleur » est l’histoire d’un héritage. A la mort de sa grand-mère, Rita hérite d’une commode. Cet étrange meuble va la plonger dans un flot de révélations inattendues sur la vie de ces ancêtres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :